Les pages A.M.H.A.
Où sommes nous ?
Visitez notre local.
La vie de l'association
Tous les réseaux
Le musée
Eurotrack
Photos de vacances
La bibliothèque
Les liens des amis.
Communiquer
Ecrivez nous
Vos réactions
Espace échanges
L'Info Club
La lettre du Om
Le forum
ESPACE ADHERENTS
nompassword
<< octobre 2018 >>
lun mar mer jeu ven sam dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Image du jour :
031 T Robatel-Buffaud de la S.E.
Catégories :
Association (12)
La vie de l'asso (2)
Eurotrack (3)
Expositions (19)
Echanges (2)
Photos (1)
RECHERCHE SUR LE SITE
DOCUMENTATION AMHA
RECHERCHE
MODELES ARTISANAUX
Améliorez vos voitures OCEM Jouef (2ème partie)

SUPERDETAILLAGE DES VOITURES O.C.E.M.
JOUEF, FRANCE TRAIN, TRAM.

Ces modèles qui sont sortis pour certains, il y a plus de vingt ans, constituent une excellente base d'amélioration, toujours à peu de frais, sans moyens, ni outillage sophistiqué. Cependant, certaines opérations ne pourront se faire sans un minimum de soin et d'adresse, qualités que tous les modélistes possèdent.

Liste des améliorations :

Mains courantes intérieures,
Mains montoires extérieures
Rideaux
Câblots 1500 V
Boutons de manœuvre des baies
Marchepieds
Supports des soufflets
Peintures intérieures et extérieures.

Maintenant, lancez vous sans complexe ni crainte des critiques de ceux qui bientôt vous jalouseront secrètement.

4. Câblots 1500 V :

Récupérez les mains montoires d'origine, les plus longues, car elles simuleront le câble à peu de frais. Munissez vous de fil de cuivre ou de laiton de 0,8 ou 1 mm pour fabriquer la prise et procédez comme indiqué sur la figure 3. L'opération de meulage est la seule difficulté de cette phase. Pour la soudure, utilisez toujours de la pâte à souder, avec parcimonie, bien entendu....

retour au sommaire de l'article

5. Boutons de manoeuvre des baies :


Les voitures "OCEM" disposaient aussi de poignées pour assurer cette fonction, mais leur reproduction à l'échelle est problématique. Les boutons par contre, sont très faciles à réaliser. Sur la voiture montée, et à l'aide d'un foret de 0,4 ou 0,5 mm, ou encore d'une pointe à tracer, effectuer des amorces de trous sur la vitre. Respecter les alignements et les écartements. Les marques ainsi réalisées imiteront à s'y méprendre les boutons. Si vous êtes dans un bon jour, rendez encore plus réaliste leur présence à l'aide d'un pinceau garni d'une infime quantité de peinture argentée. Cette opération est délicate, attention aux bavures et souvenez vous que le mieux peut devenir l'ennemi du bien. On pourrait encore insérer des petits pions en fil de laiton dans la vitre elle-même, mais l'opértion est délicate et le jeu en vaut-il la chandelle ? Par contre, puisque nous en sommes aux vitres, il est très simple de simuler leur ouverture en supprimant un peu de matière. Songez, par cette opération élémentaire, au degré de réalisme que vous obtiendrez en installant un personnage derrière ! Les voitures "Corail" n'autoriseront jamais ce luxe de détail.


retour au sommaire de l'article

6. Les marchepieds:

Les marchepieds Sur certaines voitures JOUEF, vous constaterez l'absence de marchepieds inférieurs afin de permettre le débattement du bofie. Il vous faudra recourir à une chirurgie plus lourde car devrez reculer l'axe du bogie. Un excellent article de Bernard CANET paru dans "Voies ferrées" fin 2000, explique avec force détails cette modification. Cet article traite également de modifications encore plus profondes qui ne sont pas à la portée du modéliste lambda surtout pour des voitures à rivets apparents. Quant aux marchepieds, la méthode de Bernard CANET, me semble un peu compliquée. La fabrication de marchepieds en laiton ne pose pas de réel problème. Reportez vous à la figure 4, ce qui est préférable à un long discours.


Façonnez le marchepieds en feuille de laiton de 0,3, et à l'aide de fil de 0,4. Une fois l'ensemble soudé, présentez le, sous l'existant et pointez avec précision l'endroit où vous devrez percer. Percez légèrement en biais à 0,4 ou 0,5, faites un essai à blanc, redressez les supports si nécessaire, enduisez d'une petite quantité de colle, et enfoncez les deux supports simultanément. Le nouveau marchepied devra se trouver à une distance de 3mm sous le supérieur, bien parallèle. Sans ajouter de feuille de plasticarte et bien exécuté, cet assemblage est très solide. L'empreinte laissée par la pointe à tracer dans le plastique doit vous permettre de présenter le foret sans qu'il ne dévie dès le début du perçage en vous assurant une excellente précision. Cette technique est issue de celle utilisée pour les métaux et vaut bien sûr pour le laiton. Percer un trou de 0,5mm à main levée sans utiliser cette méthode sur une feuille de laiton est une garantie d'échec avec bris du foret en prime. Donc, pointez avant de percer !

retour au sommaire de l'article

7. Supportage des soufflets :

Toujours dans le même fil de laiton, forrmez une pièce telle que sur la figure 5. Cette pièce sera fixée dans la face d'extrémité de la voiture et la queue que vous aurez prévue suffisamment longue permettra de la maintenir , même sans collage. Effectuez auparavant les perçages aux endroits indiqués, y compris sur le support du soufflet. Le pointage y présente ici tout son intérêt. Pliez ensuite à l'équerre, un petit morceau du même fil, installez la première pièce, enfoncez l'autre dans le soufflet, repliez la queue à l'intérieur et soudez l'ensemble comme indiqué sur la figure. Vu la taille des pièces, la chaleur n'aura pas le temps de se transmettre au plastique. Si vous redoutez une soudure aussi près du plastique, soudez à part mais le montage sera incertain.

retour au sommaire de l'article

8. Supportage des soufflets :

Les bogies ainsi que les flasques de roues, seront peints en marron claire nuance rouille. La peinture doit être mate et additionnée de diluant pour que la couche soit fine et n'empâte pas la gravure (le white spirit remplace avantageusement le diluant et coûte beaucoup moins cher). Les ressorts à boudin ne seront peints que sur leur génératrice extérieure, ce qui leur donnera plus de relief, les ressorts à pincettes seront quant à eux un peu plus sombres, car ils étaient graissés. Assombrir également les boites d'essieux et les glissières en raison des inévitables traces de cambouis dont elles étaient recouvertes. N'omettez pas la dynamo, ni les caisses à batteries, sans oublier les cablots de couleur noire avec leur étiquette blanche de la haute tension, ainsi que les supports de soufflets. Même si les intérieurs sont en plastique teinté d'origine, vous devrez aussi peindre les têtières des sièges de 1ère classe en blanc, et les sièges des 2ème et 3ème cl. en vert foncé, couleur de la moleskine qui les recouvrait.
Enfin, peindre les miroirs et les photos qui sont généralement moulés dans les cloisons. (vous n'êtes pas tenus de détailler les photos!)

Cette dernière opération terminera le lifting de votre voiture. Comparez maintenant avec un modèle issu du commerce : ça n'a rien à voir !

Comptez cependant une bonne dizaine d'heures de travail par voiture au minimum, c'est le prix à payer pour obtenir un résultat de qualité, et il y a fort à parier que les nouvelles voitures JOUEF, quand elles sortiront, nécessiteront encore un petit coup de pouce.

Jean Luc CHERON


retour au sommaire de l'article
Retour en haut de page

Article du 2008-02-15 rédigé par : Administrateur
Les réactions déjà reçues :
REACTIONS

SAISIE DE VOTRE REACTION
Nom:
Prénom:
@mail:
Qui êtes vous ? :
Comment avez vous connu le site AMHA ? : :
Votre réaction :

Association des Modélistes Havrais Amateurs FORT DE TOURNEVILLE - Alvéole 7 55 rue du 329e R.I. 76620 LE HAVRE
Site maintenu par les membres de l'association AMHA